Préparer sa future retraite est très important. Il est déconseillé d’attendre qu’il soit près de l’âge où vous arrêterez votre service. Plutôt, il est préférable si vous commenciez la préparation beaucoup plus avant. Qu’est-ce qu’il faut connaître sur la retraite des agents hospitaliers ? Comment l’anticiper ? Comment savoir le montant et l’âge de la retraite ?

À propos de la retraite des agents hospitaliers

Afin de bénéficier et de prendre sa retraite au montant complet, il faut d’abord s’assurer que le nombre de trimestres soit dans l’intervalle de 167 à 172. Cela dépend de l’année d’ouverture ou l’année de naissance des droits à la pension. Lorsque vous constatez que votre retraite est réduite sans appel, cela veut dire que vous n’avez pas atteint la norme du nombre de trimestres. Parfois, il peut y avoir des trimestres gratuits comme la bonification de votre durée de service ou encore l’arrivée de votre enfant au monde. Dans certains cas, il se peut aussi que la durée d’assurance soit majorée. Le congé parental pour votre éducation par exemple, l’adoption, l’assumassions d’un enfant handicapé, la maternité…

Il faut aussi se rendre compte que la retraite des hospitaliers est exercée par la RAFP (Retraite Additionnelle de la Fonction Publique) seulement si vous êtes une fonctionnaire titulaire. Dans ce cas, la retraite est calculée à compter des constituants de rémunérations. Entre autres, les primes qui ne sont pas enregistrées dans la pension de base. Pour les cas de non-titulaire, elle est inscrite à l’IRCANTEC. Vous trouverez plus de détails sur le Plan d’Épargne Retraite dans crh.cgos.info.

La retraite prévue par les agents hospitaliers

Pour la retraite des hospitaliers, l’ensemble des régimes de pension sont admis par un départ prévu qui est lié à une situation familiale ou une situation hygiénique des assurées. Mais, après 15 ans de travaux, il est fort possible d’arrêter si la personne est devenue un parent pour un enfant (1 an de plus) et qu’elle a atteint l’invalidité supérieure à 80 % ou égale. Ou si cette personne possède 3 enfants et qui a travaillé 15 ans avant une date précise. L’agent hospitalier peut également s’arrêter s’il atteint une maladie insoignable ou un handicap qui peut l’empêcher de faire son travail. Afin que sa demande d’arrêt de travail soit acceptable, l’agent doit à tout prix interrompre ou réduire totalement son travail (seulement pour les deux situations où la personne est devenue parent). Comme cela, il peut s’occuper de ses enfants.  

Pour les aides-soignantes, elles peuvent avoir complètement de retraite à partir de ses 57 ans. Cette règle est établie afin de tenir compte les fatigues et les risques apportés durant son service. Pour les infirmières-cadres et sédentaires, ses retraites peuvent démarrer à partir de ses 62 ans.

La façon d’anticiper sa retraite

Il existe des solutions pour anticiper la retraite des hospitaliers. De nombreuses variables sont impliquées dans la pension. Donc, il se peut qu’il soit un peu compliqué de calculer sa retraite. Mais, il est possible de la calculer facilement en utilisant un outil appelé « simulateur ». Grâce à cet outil, non seulement, il est possible de connaître le montant de votre retraite, mais aussi l’âge où vous devez arrêter votre service. Pour cela, vous devez remplir un formulaire sur votre carrière et votre situation suivi de quelques informations importantes telles que votre profession actuelle, votre date de naissance, vos traitements bruts par mois, l’année où vous avez commencé votre carrière… À part cela, si vous avez accompli un service à temps partiel, vous pouvez aussi y mentionner.

Apparemment, il existe également une formule spéciale pour les agents hospitaliers. À leur âge de retraite, leurs revenus sont diminués de 25 à 30 %. C’est la raison pour laquelle il est toujours nécessaire de préparer. Pour ce faire, dès votre vie active, vous devez mettre en place un moyen pour vous tirer d’embarras. La CRH (Complémentaire Retraite des Hospitaliers) entre autres dispose d’une formule adaptée et souple qui peut vous aider à économiser votre budget et à le récupérer au moment qui vous semble bon.

L’impact du temps partiel sur le montant de la retraite

D’abord, vous devez savoir qu’il existe un temps partiel sur autorisation et un temps partiel de droit. Il faut ensuite les distinguer dans une Fonction publique hospitalière, car ses calculs pour la pension sont différents. Par exemple, le temps partiel sur autorisation doit être examiné minutieusement avec le hiérarchique supérieur et aussi réclamé pour une raison particulière s’il veut prendre sa retraite. Dans ce premier, il ne dispose pas une liste précise. Donc, cela pourrait être une raison pour prendre en soin son enfant (3 ans de plus) ou encore une autre raison conformément à l’ambition de l’argent.

Pourtant, le temps partiel de droit est attribué à la suite des raisons particulières comme le soin d’un être cher, le handicap. Il est également concédé à la naissance d’un bébé. Ce dernier ne peut pas être repoussé, pourtant il possède un temps limite. Cela s’applique entre autres jusqu’à son 3e anniversaire.