L’interdiction bancaire engendre l’inscription de votre nom au fichier central des chèques ou FCC. Avant l’octroi d’un prêt, tous les organismes bancaires consultent systématiquement ce fichier. Si votre nom y figure, ils montreront de la réticence à vous prêter de l’argent puisque vous êtes considéré comme un client à risque. Que faut-il donc faire si vous avez un besoin urgent de financement tout en étant interdit bancaire ? La solution est d’effectuer votre demande auprès d’un organisme spécialisé. Explications.

Quelle solution pour un propriétaire en interdiction bancaire ?

En général, avec un fichage banque de France, les chances d’obtention d’un prêt sont proches de 0. Toutefois, cela dépend de votre profil d’emprunteur. Si vous êtes propriétaire, les organismes spécialisés sont plus souples et peuvent vous proposer diverses solutions afin de garantir le prêt à accorder. Par exemple, vous pouvez opter pour le crédit hypothécaire. Le crédit sera donc garanti par une hypothèque sur votre propriété. Si vous avez des difficultés à rembourser le prêt, l’organisme financier procèdera à un redressement judiciaire afin de recouvrir le capital restant dû.

Pourtant, perdre sa maison ou son appartement est une situation douloureuse. Afin d’éviter cela, d’autres alternatives existent. C’est notamment le cas de la vente à réméré et du portage immobilier. Ces solutions vous permettent de mettre en vente temporairement votre propriété. La vente est assortie d’une faculté de rachat du bien. Vous recevez alors de la liquidité vous permettant de financer votre projet. Puis, si ultérieurement, pendant une période déterminée au préalable, votre situation financière s’améliore, vous pouvez racheter votre maison. En revanche, si vous continuez à occuper votre bien durant cette période, vous devez payer un loyer auprès du nouveau propriétaire. Pour effectuer votre demande de prêt, cliquez ici.

Comment obtenir un prêt pour un emprunteur locataire ?

Pour un locataire en interdiction bancaire, les choses sont un peu plus difficiles. En effet, vous n’avez aucune garantie à fournir à l’organisme financier. Et, sans garantie, il est quasiment impossible d’obtenir un prêt. Une alternative qui s’offre à vous est de contacter un organisme pour interdit bancaire spécialisé dans le prêt sur gage. Vous allez donc choisir des biens comme une voiture, des meubles, des appareils high-tech, des bijoux en or… qui serviront de garantie à votre prêt.

Une autre solution est de recourir aux prêts entre particuliers. Pour ce faire, il vous suffit de trouver une plateforme spécialisée à cet effet. Vous n’avez pas besoin de vous déplacer puisque toutes les démarches s’effectuent en ligne. Le montant pouvant être octroyé est en revanche très limité. Il s’agit d’un microcrédit avec un plafond de 3000 euros en général et à rembourser sur une durée de 36 mois au maximum. 

Un interdit bancaire peut-il effectuer un rachat de crédits ?

En général, les banques traditionnelles ont du mal à accorder un rachat de crédit à un interdit bancaire. Elles privilégient en effet les emprunteurs ne présentant aucun risque. En cas de rachat de crédit refusé, vous pouvez quand même vous rapprocher d’un organisme dédié aux interdits bancaires. Le rachat consiste à regrouper vos crédits en cours en un seul nouveau prêt dans l’objectif d’éviter le surendettement. Le nouveau prêt accordé sera assorti d’une mensualité moins élevée afin de vous permettre d’avoir une marge de manœuvre plus confortable chaque mois. En contrepartie, le coût du crédit est élevé et le remboursement s’étalera sur une durée plus longue. N’hésitez pas à passer par un courtier pour trouver l’organisme spécialisé vous proposant la meilleure offre. Quoi qu’il en soit, le coût du rachat de crédit pour un interdit bancaire c’est-à-dire le taux d’intérêt est généralement plus élevé à la moyenne sur le marché.