En cours d’exercice, l’entreprise a besoin de trésorerie en vue couvrir d’éventuelles dépenses. Mais pour faire face à   la concurrence, elle est obligée d’accorder des délais à ses clients et la plupart du temps, elle subit des retards dans les règlements de ses factures. Les paiements étant différés, l’entreprise aura recours aux crédits d’exploitation.

Les crédits d’exploitation et leurs  différents types

L’entreprise se retrouvant dans une situation de besoin de financement va auprès de son banquier conduire une requête de crédits à court terme. Ces crédits sont accordés à l’entreprise en vue de remédier à des carences de trésorerie. Leur durée est inférieure à une année et correspond aux besoins de trésorerie, en vue de financer les approvisionnements. Ces crédits sont appelés crédits d’exploitation. Grâce à cette offre, l’entreprise peut financer l’actif circulant du bilan et, plus précisément, les valeurs d’exploitation. Elle sert habituellement à lui fournir des liquidités, de façon à pourvoir assurer l’ensemble des paiements à court terme des fournisseurs de matériels, dans l’attente du recouvrement de créances facturées. Les crédits de trésorerie et les crédits de mobilisation de créances tels que l’affacturage et l’escompte sont les différents types de crédits d’exploitation. Voyons en détail les crédits de trésorerie.

Les crédits de trésorerie

Connu aussi sous l’appellation crédit de campagne, facilité de caisse, découvert bancaire, le crédit de trésorerie est un type particulier de crédit à court terme accordé aux entreprises par les établissements spécialisés dans les crédits ou les établissements bancaires. Grâce à lui, une entreprise peut avoir temporairement de la trésorerie nécessaire pour son fonctionnement. Mais celle-ci doit rembourser la somme dans des délais très courts. Le crédit de trésorerie offre la possibilité d’avoir des fonds nécessaires pour pouvoir financer une dépense imprévue. Classiquement, il a des taux plutôt élevés. C’est d’ailleurs ce qui fait sa spécificité.

Les risques de souscription d’un crédit d’exploitation ou d’un crédit de trésorerie

Pour les banques, les risques de se voir accorder un crédit d’exploitation ou un crédit de trésorerie sont très importants. Ces risques sont soumis à la fois à la situation financière et aux risques inhérents à la vie de l’entreprise et à chaque secteur d’activité. Ils diminuent lorsque l’épargne intégrale est en phase de progression, étant donné que les forts gains générés par les entreprises durant ce cycle réduisent de fait une éventualité de faiblesse. Par contre, le risque augmente en période de récession. En effet, lorsque les profits sont en diminution, les entreprises se retrouvent plus souvent que d’habitude dans des situations difficiles, ce qui ne leur permet pas de rembourser aux banques leurs crédits d’exploitation ou leurs crédits de trésorerie.