Avec les contrats de droit luxembourgeois, tirez pleinement profit d’une grande souplesse pour investir dans des actifs inaccessibles ainsi que d’une meilleure protection de vos actifs. Découvrez ici les bonnes raisons de souscrire un contrat de droit luxembourgeois et des conseils vous aidant à faire le bon choix de clause.

L’assurance-vie de droit luxembourgeois : les avantages

La sécurisation de votre placement, la flexibilité de gestion ainsi que le choix de supports font de l’assurance-vie de Luxembourg une solution hors pair. Voici les avantages de cette assurance-vie de droit luxembourgeois. Tout d’abord, sachez qu’en France, s’il arrive que votre compagnie d’assurance tombe en faillite, votre épargne est garantie mais à raison de 70 000 € maximum par assuré et par assureur. Au Luxembourg, pourtant, cette limite est inexistante. De plus, vos actifs sont gardés au sein d’une banque dépositaire. Mais ce n’est pas tout ! De par le statut de « super privilégié », vous êtes vu tel un créancier de 1er grade. Grâce à cela, en cas de faillite, vous devenez un créancier prioritaire. Mais comment choisir votre contrat luxembourgeois ? Ci-dessous des critères à prendre en compte pour ce choix.

Les supports d’investissement

Avoir une idée à long terme des supports sur lesquels vous désirez investir sur votre contrat de droit luxembourgeois est important, vous avez la possibilité de vous mettre en contact avec Althos pour mieux vous expliquer ce contrat d’assurance vie Luxembourg. En effet, il y a d’énormes différences en ce qui concerne le choix d’investissement, en fonction des contrats d’assurance-vie. A titre d’exemple, le contrat IWI 4 Life et le contrat Profolio de la Bâloise n’offrent pas de fonds en euros. D’autres ne présentent qu’un accès obtus aux fonds extérieurs (unités de compte). En gestion libre, les meilleurs contrats vous font profiter d’un éventail de plus de 800 fonds extérieurs. De ce fait, il est nécessaire d’opter pour un contrat offrant un large choix de supports, lorsque vous souhaitez investir dans des actifs inaccessibles.

Le minimum d’investissement et l’assureur

Le premier versement minimal va de 50 000 € (pour le contrat le plus accessible) à 500 000 € (pour le contrat le plus contraignant). En vue d’accéder aux Fonds internes dédiés ou FID, il faut investir une somme importante d’argent. Toutefois, il faut noter qu’il existe des minimums par support d’investissement. En ce qui concerne l’assureur, la qualité de la signature de celui-ci est capitale. Le crédit peut notamment être mesuré par le niveau des fonds propres ou la note donnée par les agences de notation. La réactivité du back office est aussi un élément non négligeable, particulièrement pour les rachats.